» » Feminy Vibes Kreol Swaany

Feminy Vibes Kreol Swaany

Hello, hello je suis si heureuse mais une petite pointe de tristesse.

Heureuse, car je vous présente encore une Feminy et

Triste parceque c’est la dernière.

Je vous laisse avec une de mes douceurs de l’année 2015,

je lui ai couru après pendant pas mal de temps et aujourd’hui je suis fière de vous présenter

SWAANY

Screen Shot 2016-03-03 at 10.07.52 PM

 

1- Bonjour Swaany, comment vas tu?Ma première question, qui es tu Swaany, présente toi à nous?
Oulala, alors.

Tout déjà, ça va! Merci j’espère que toi aussi. lol
Je me présente de mon pseudonyme Swaany ou Manzel Swaany.
Je suis d’origine Caraibéenne plus précisément de la Guadeloupe, j’ai grandit en région parisienne mais habite maintenant sur Paris.
J’ai pas mal voyagé également, notamment vécu à New York plus précisément à Harlem.
Tout ça a eu une grande influence sur ma musique.

Mon parcours musical a commencé par du zouk (lol oui…) mais là où les choses ont pris un tournant particulier, c’est lorsque j’ai crée un groupe avec ma partenaire Mela, et le compositeur Mc Ejot, qui s’appelait Matebys entre 2005 et 2008.
Le style était ancrée dans la soul française avec des mélanges de sonorités caraibéennes et des thématiques assez revendicateurs à l’époque.
C’est le single “Mémoire” qui nous a ouvert les portes, un titre qui parlait d’une éducation de notre histoire biaisée… On a pu faire pas mal de concerts et de scènes ou même un souvenir sur le média France O qui m’a marqué, lors d’une émission nommée “Ô Quotidien”.
On a intégré la scène soul française en compagnie d’artistes comme Ben l’oncle Soul, Sandra Nkake, Sandy Cosset, Sly Jonhson. Ce fut un merveilleux souvenir parcequ’il y avait vraiment quelque chose qui se passait.

Ensuite je me suis lancée dans l’aventure du Sankofa soul contest en 2008, mais en solo cette fois, aventure qui s’est terminée en finale au Trabendo à l’époque. Ca m’a beaucoup apporté. Je suis passée de binôme à seule et c’est vrai, qu’à deux on se sent souvent plus fort et seule un peu plus vulnérable. Mais ça m’a permis de faire mes premières armes pour savoir, où je voulais en venir musicalement, et confirmer que la scène qu’est ce que je kiffe ça!! lol

Par la suite, j’ai collaboré avec un groupe de Jazz qui s’appelle 3e Avenue en participant à leur EP, ce qui nous a permis de faire une première partie à la Cigalle.

J’ai enchainé par un départ pour New York pendant un an, où j’ai rencontré énormément d’artistes, afrobeat, soul, hip hop et jazz, notamment Les Nubians et John Banzai…
Toutes ces rencontres m’ont enrichi, m’ont permis de recevoir et de donner. Et ça m’a énormément inspiré, et surtout ça m’a permis de connaitre réellement ce que je souhaite faire et ce que je ne souhaite pas…

Le dernier projet, est un projet autoproduit, qui s’appelle Interaction, que j’ai travaillé avec le beatmaker Guadeloupéen, Purpro du groupe Mélanine. Ensuite le clip sest tourné avec le réalisateur martiniquais Yannis Sainte Rose. J’ai fais appel à des artistes de talent mais surtout des amis.

Je suis animée de bonheur aujourd’hui car avec toutes ces rencontres, ces partages, j’ai l’impression d’avoir vécu plusieurs vie. Et après une longue coupure de 2014 à 2016, j’ai pris du recul pour faire un bilan et réaliser ce que je souhaite pour 2016.
🙂

 

Photo 12- J’ai eu la chance de te voir deux fois sur scènes, on retrouve dans ta musique du rap, de la soul, du chant, du hip-hop et même du slam.
Comment t’es venu l’idée de ce mélange?

Et bien, je ne pense pas vraiment avoir inventé quelque chose de nouveau. Rap/ Hip Hop/ Soul/ Chant/ Slam, tout est assez lié.

Pour moi le point commun c’est la musique noire.

Le mélange provient juste de toutes ces rencontres, de tout ce que j’ai écouté depuis mon enfance à maintenant. Je suis une réelle éponge… lol
J’aime autant les sonorités bossa, biguine, traditionnelles. Très liées à mes racines, mes origines et portées par des artistes comme Kassav, Soft, Jean Michel Rotin, Beethova Obas…
Elle est aussi assez très chanson française des 90’s comme Nubians, Sandy Cosset, Mc Solaar, China, Saian supa Crew, Oxmo Puccino que je reprends dans mes concerts, parce que j’ai grandit en France.
Et pour finir les influences Nu soul et Hip hop Jazz, et House américaines qui m’ont toujours fait rêvés… Une curiosité que j’ai voulu vérifié en partant là bas…
D’ailleurs j’y ai découvert d’autres mouvements comme le spoken word qui m’a tout aussi touché et qui sera de nouvelles surprises dans le futur projet à venir.

 

3- Qu’écoutes tu en ce moment?

Et bien en ce moment, en boucle pas de Trap un peu Fly… lol une sorte de Rnb ultra ralentit où les filles gémissent des voix lol. Ca m’apaise…
Mais aussi la nouvelle scène de Nyc, comme Oshun, Alex Isley, Bowtye, Ravyn Lenae, Iman Omari, Tiffany Gouché, Simone Lagrand, Erik Pedurand, Celia Wa… y’en a encore pleins mais ce serait troppppp long lol


4 – Le mot créole qui te définirai le plus et pourquoi?

Etre créole ne se limite pas à une définition, tout comme la musique créole…

Il y a tout un rapport contextuel, temporel, géographique, générationnelle… La complexité du mot créole… Créole c’est une culture, une langue, une communauté et j’en passe.

C’est le Kreyol kochi experiment… pour ma part mon rapport à la créolité n’est peut être pas la même que celui qui a vécu aux antilles. Donc j’en parlerai différemment.
Il a été longtemps une longue recherche identitaire, le cul entre deux chaises, où on te dit vacancier ,touriste lorsque tu pars aux Antilles et quand tu es en France, le Français blanc t’en parle encore mieux que toI…
Je n’ai pas toujours bien accepté cette situation auparavant, ayant l’impression en métropole de devoir faire dix fois plus d’efforts pour montrer mon appartenance à la culture créole, et devant prouvée que j’étais une vraie guadeloupéenne…

Mais ça y’est j’ai fini cette phase.

J’ai compris qu’il n’y avait rien à comprendre… je fais partie de l’histoire créole, la génération qui a grandit en métropole, en banlieue avec un tas de cultures différentes.

Je suis l’enfant de mes parents qui comme pleins d’autres cherchaient une vie meilleure et qui ont trouvé en la politique du Bumidom, et de la départementalisation de la Guadeloupe, un souffle nouveau.

Ayant grandit en France, je n’en ai pas le même avis, mais j’accepte cette Histoire.
Il y a tout un rapport contextuel, temporel, géographique, générationnelle…

La complexité du mot créole… Culture, Langue, Communauté qui rassemble tous les créoles du monde qui ont vécu, un système coloniale difficile et qui a dû malgré la dureté de son histoire en faire une force…

 

Screen Shot 2016-03-25 at 10.03.00 PM5- Parlons truc de filles, ton indispensable geste de beauté?

Et bien comme tu en parles, je suis complètement gaga des cosmétiques étant également maquilleuse.
Et bien, pour moi cest incontestablement, un nettoyage non agressif matin et soir, en commençant par démaquiller ma peau avec le démaquillant Black Up ensuite un gommage sans grain, de Garancia le Pshiit Magique.

En ce moment je suis en cure avec le Advance Night Repair d’Estée Lauder, et je finis par une crème B comme Bio pour la peau mixte.

 

 

 

 

6 – Tu nous a manqué, en 2016 quelle sera ton actu?

Oohhh, les gens qui me soutiennent m’ont manqué aussi.

J’ai du prendre du recul par rapport à la musique. Le contexte en France par rapport au style de musique que je fais est compliqué.

J’ai du faire des priorités. Mais 2016, je sens un souffle nouveau, et je vous prépare quelques petites surprises.

Je ne peux rien dire encore pour le moment…

Je suis un peu perfectionniste, donc défois ça mets du temps à sortir lol mais je pense bien qu’il y aura des choses pour vous en 2016 si Dieu veut.

 

Screen Shot 2016-03-26 at 12.32.21 AM

 

7- Merci Swaany de nous avoir reçu, je te laisse le mot de la fin…

Merci à toi Gaby.

Le mot de la fin, Merci à tout ceux qui m’ont soutenu jusqu’à présent, et qui sont la et le seront dans la suite de l’aventure.
Soyez fort et n’ayez peur de rien. Soyez libre de faire ce que vous avez envie de faire et continuer de chercher qui vous êtes réellement au fond de vous, la Lumière n’est pas loin.
Luv

Retrouvez toutes l’actu de Swaany en la suivant sur sa page Facebook,

je sais que vous avez aimé ce post alors partage le un max sur les reseaux sociaux,

vous avez les petits liens directs, juste en dessous.

*

Et voila,

s’achève l’édition 2016 des Feminy Vibes Kreol,

je remercie toutes les artistes d’avoir participé mais vous aussi d’avoir été au RDV.

*

Je vous dit a l’année prochaine pour une nouvelle édition

et à dimanche pour un nouveau post.

Bisous.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Répondre