» » Mona chanta….

Mona chanta….

Posté dans : Culture et Sortie | 9
Dimanche fera 23 ans que Mona nous a quitté.
Si vous ne savez pas de qui je parle,
 alors asseyez vous confortablement.
Je vais vous raconter l’histoire d’un des plus grands artistes martiniquais.

Georges Nilecam, 
plus connu sous le nom d’Eugène Mona est né le 13 juillet 1943 dans la commune du Vauclin en Martinique.
Ce musicien, chanteur, auteur-compositeur et flûtiste, autodidacte a marqué la musique et la culture martiniquaise par la puissance de ses textes.
Oscillant entre poème (comme Siano),
texte engagé (comme Bwa Brilé)
 et négro-spiritual (comme Padon Papa
Eugéne Mona est un des rares artistes multi-generationnels.

Ce grand « Nèg Noir » comme certains le surnommé
 a exporté sa musique,
 la musique traditionnelle martiniquaise 
et
 surtout la flûte martiniquaise à travers le monde.

Sa musique possède cette couleur si particulière, une harmonie entre traditionnelle et modernité.

Mona qui était amoureux de blues a créé un univers où le tambour Bélè, le tibwa, le cha cha
flirtent avec le piano, les cuivres et même la basse (que je trouve sublime sur Lasao A) 
sur des notes de biguine et gospel pour ne citer que ces influences.

L’album Blanc Manjé sorti en 1990 en est le reflet le plus parfait.

Ses représentations comparées à des séances de vaudou par certains,
captivées les foules par l’énergie qui s’en dégagé,
Je retrouve cet effet envoûtant sur le morceau Tant pis pour moi.
Comment parler de Mona sans parler de ses textes pleins de paraboles et qui au fil des années révèlent leurs sens.

En 2014 un grand nombre de ses compositions restent encore d’actualité.

Amoureux de la nature, toujours pieds nus, c’est au contact de la terre qu’il puisait son énergie, son inspiration et tant d’autres choses.
Mona était aussi un travailleur sans relâche, il a connu la dureté du travail dès l’enfance.

Ses textes sont le reflet de cette vie pleine d’expériences où il dénonce souvent les injustices, tout en créant l’éveil des consciences.

Les derniers temps avant sa mort furent difficiles, ses disques se vendaient peu.
Mais l’artiste avait conscience du sacrifice qu’il devait faire pour que son travail fasse son oeuvre.

Le 21 septembre 1991, il décède à tout juste 48 ans d’un accident vasculaire à Fort de France.

La Martinique pleure son Nèg aux pieds nus.

L’île est bloquée, le temps comme figé pendant toute la procession de son cortège qui traverse l’archipel du Nord au Sud

Certaines disent de Mona qu’il avait une spiritualité captivante.

On le compare même à Fela Kuti.

Plus de trente ans après son premier disque,
 Mona est chanté, fredonné partout.
Je suis fière de chanté
  Mango vé a 
avec mes amis congolais et ivoirien.
Le collectif Léritaj Mona
 composé de ses anciens amis musiciens et de son fils Max, 
est l’exemple du travail de mémoire qui se fait encore aujourd’hui,
20 ans après sa mort.

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite a regarder les vidéos ci dessous.

Et pour vous remerciez d’avoir lu ce post jusqu’au bout,

je vous offre la possibilité de gagner l’album Léritaj Mona volume 1.

Conditions :
Me mettre en commentaire votre titre préférée de Mona

Être majeur

Habiter sur Terre (ouvert à l’international)

Faire tous cela avant le 21 octobre 2014 Minuit heure de Paris

Le nom du gagnant sera donné le 25 octobre 2014 sur ma page

Je vous donne rendez vous la semaine prochaine et d’ici la soyez sage, bises.
Sources
Wikipedia
France Antilles
RFI
Youtube
Images du net
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

9 réponses

  1. Gaby S
    | Répondre

    De rien c'est un plaisir.
    N'hesite pas a partager ce post via ton google+ par exemple.
    Bonne chance!!!

  2. Mayou MissNutt
    | Répondre

    ma préférée est "Bwa Brilé" . Merci de m'avoir rappelé comment ces paroles me touchent.

  3. Gaby S
    | Répondre

    Oh oui elle est magnifique cette chanson, un peu gospel negro spiritual.
    J'espere vraiment que ce post permettra de faire sa musique parcourir encore notre petite Terre.
    N'hesite pas a partager ce post et je te souhaite bonne chance.
    Des bises

  4. Gaby S
    | Répondre

    Merci pour ton com, n'hesite pas a partager ce post.
    Mona merite d'etre connu par tous, sa musique et ses textes n'ont vraiment pas de frontiere.
    Bonne chance a toi, des bises

  5. Gaby S
    | Répondre

    Oh quel beau souvenir, Mona pour moi est un visionnaire.
    Je me souviens de la ffoule qu'a drainé son enterrement.
    Comme tu dis n'importe quel martiniquais connait o moins un titre de son oeuvre, mais il reste tant a faire…
    Merci pour ton com ca fait plaisirs

    Si tu veux que je prenne ton com pour le concours passe me rajouter ton titre préféré, des bises a bientot

  6. Kenette
    | Répondre

    Fring 'Halle Quelle chance ! Je suis fan de Beauvoir brilé Mais je méconnais sa discographies Et ce serait Un super Moyen de le (re)découvrir. Merci pour ce chouette concours c'est adorable

  7. Madin'afro
    | Répondre

    Définitivement face à face, cette chanson je la ressent, elle me fait frissonner, tant de vérité, d'émotions en une seule chanson.

  8. kenette
    | Répondre

    Je réessaye car je crois que mon commentaire n'est pas passé …Je disais donc merci pour le concours et je méconnais malheureusement la discographie de cet artiste mais mon morceau préféré est bwa brilé.

  9. Fring'Halle
    | Répondre

    J'ai vu Mona à l'olympia j'avais 5 ans j'ai même une photo avec lui sur scène lol!! C'est un artiste d'une profondeur incroyable trop longtemps sous estimée…. Mona et son oeuvre ont participé à la fierté d'être martiniquais!

Répondre