» » Mary Prince

Mary Prince

Posté dans : Culture et Sortie | 0
 La condition des Noirs dans l’histoire est relativement mise en avant, depuis quelques mois.
Dans la lignée du Majordome et de 12 years a Slave, 
je viens vous parler aujourd’hui de 

la pièce de théâtre.
Ce monologue d’une heure dix,
 vous met dans l’univers poignant de la vie d’une esclave 
aux Bermudes en 1778.
Mary Prince alias Souria Adele apparaît dans la pénombre, 
appuyer sur une canne, la pièce commence sur ces mots : 
« J’ai été esclave, j’ai ressenti ce que ressent une esclave 
et je sais ce qu’une esclave sait. »
Si les caraïbes francophones recensent aucuns témoignages d’esclaves à ce jour, on compte pas bons nombres de récit du côté anglophones.
Le récit de Mary Prince daté de 1831 est l’un des plus connus, recueillis l’avocat Thomas Pringle, membre de la Société contre l’esclavage il a était publié deux ans avant l’abolition de l’esclavage en Angleterre.
Le travail de Alex Descas le metteur en scène, la traduction ainsi que l’adaptation fait par Souria Adele et Emma Sudour est d’une réelle finesse.
Le texte est joué avec les mots de Mary Prince, l’actrice elle, pause les mots ainsi que son corps jusqu’à vous amener avec elle sur le fil des émotions.
Le récit est un voyage qui n’a rien idyllique.
Il commence aux Bermudes l’ile de naissance de Mary, puis à Antigua, les îles Turques-et-Caïques au nord de la Caraïbe et fini en Angleterre.

Mon imagination n’a pas pu arriver au suivre les mots.
Le récit trop édifio-passionnant, flirt avec le supportable, cette ambivalence a su me captiver malgré tout.
Chaque mots de ce récit m’a percuté dans cette atmosphère lourde et pesante.
Après la pièce, l’actrice prend le temps de partager un moment avec les spectateurs.
 Un échange qui permet à mon sens de faire retomber de surplus d’émotions.
Et d’en savoir plus sur la vie de cette femme esclave.
Je suis heureuse d’avoir vu cette pièce et je vous conseille tous à y aller.
 Amener vos amis, vos familles, vos enfants 
Allez y vite, il ne reste plus que quelque jours.
Tout hommes devraient avoir entendu ce récit.

Si vous êtes loin, 

je vous invite alors a lire son recueille :
 The History of Mary Prince, a West Indian Slave. 
Related by Herself
Notre douce liberté a eu un prix ne l’oublions pas…
Mary Prince
Spectacle mis en scène par Alex Descas
Traduction et adaptation Souria Adele et Emma Sudour
Joué par Souria Adèle
Du 8 janvier au 22 mars 2014, du mercredi au samedi à 19h
Théâtre de la Manufacture des Abbesses
7 rue Véron, Paris 18e
Réservations : manufacturedesabbses.com et billeteries habituelles

Source Wikipedia, esclavesenamerique.org, la1ere.fr
Credit Photo internet
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Répondre